SKULL-AND-BONES-bg

[TEST] Skull and Bones bashing or not ?

Il y a tellement à dire sur Skull and Bones, la longueur de l’article en témoigne. Il aurait pu être un de mes coup de coeur de l’année s’il avait rempli toutes les exigeances.

Jeu : Skull and Bones Genre : Action / Aventure / RPG Studio : Ubisoft Singapour Editeur : Ubisoft Date de sortie : 16 février 2023 Plateformes : PC Windows, PS5, Xbox SeriesPEGI 12 Prix conseillé : 79,99€ solo / coop pve et pvp (certains événements) Testé sur : PS5 (Clé fournie par l’éditeur)
Avant de commencer la critique du jeu, je préfère remettre certains faits de la création du jeu dans leurs contextes.
La volonté de vouloir créer un jeu à l’époque des pirates, remonte après la sortie d’Assassin’s Creed Black Flag fin 2013 et son succès.

La franchise Assassin’s Creed

C’était un jeu faisant partie de la franchise Assassin’s Creed, pour moi à tort, qui dessinait une ambiance de piraterie incroyable, des batailles navales d’époque où tout bon joueur et joueuse s’est pris pour un pirate. Le côté assassin’s et l’obligation du personnage principal d’adhérer à la confrérie m’a donné en revanche un goût amer. Je ne comprenais pas pourquoi il faisait partie de la franchise, le jeu se suffisait à lui-même et le côté des missions assassin’s le rendait lourd. Bref, 10 ans plus tard, je comprends que c’était surtout pour rassurer les investisseurs toujours frileux face à la nouveauté. AC III avait déjà montré des batailles navales, mais faire tout un jeu dessus, c’était risqué. L’histoire nous a appris qu’il aurait mieux valu en faire un premier jeu naval en dehors des AC.

Continuons le déroulé. Suite au succès de AC IV, c’est décidé, Ubisoft lancera une autre franchise sur l’univers des pirates ! Annoncé pour la première fois en 2017, avec une démo incroyable, le jeu nous promet plein d’espoir et s’annonce le jeu de piraterie que tout le monde attend. Pour moi, encore plus développé que Black flag.

La sortie de Sea of thieves

Seulement ce que nous ne savions pas, c’est qu’Ubisoft n’a toujours pas défini concrètement les directives du jeu.
Entre-temps, en 2018, sort Sea of Thieves. C’est la cata pour Ubisoft. Même si le jeu édité par les studios Xbox n’est disponible que sur PC et Xbox, Ubisoft ne peut pas sortir un jeu similaire et dans la même direction artistique.

C’est la première machine arrière pour le studio Singapourien.

La déroute

Les années défilent, de même que les directeurs artistiques (et parfois leurs casseroles avec), des conditions de travail déplorables ont été révélés, ce qui a entrainé une enquête d’une agence des syndicats et du patronat à Singapour.

Les équipes se sont épuisées au fil des années, des directives changeantes, du travail mis à la poubelle, des pressions encore plus grandes au fil du retard. Après un report à 6 reprises, le jeu ne sort finalement que 7 ans après sa première annonce officielle…

La vraie question

Face à une telle histoire, en connaissance ce qui a été rendu public, pouvons-nous, nous testeurs et testeuses nous autoriser à autant de bashing ?

La réponse est difficile, puisqu’il faut garder une objectivité pour les joueurs et joueuses qui nous lisent. Et d’un autre côté, vu le travail immense fourni déjà habituellement et encore plus sur Skull and Bones, dans les conditions qui ont été révélées, on ne peut pas cracher non plus sans raison sur 7 ans de travail.

J’ai donc décidé d’exposer des faits un par un et de donner mon avis pour chacun, en tant que joueuse depuis 32 ans et critique depuis 10 ans. J’ajoute aussi ce que j’aurais aimé que le jeu soit en poussant les idées beaucoup plus loin.

SKULL-AND-BONES-baleine
Une baleine !

Que vaut vraiment Skull and Bones ?

C’est la question que l’on se pose après un prix, disons le, exorbitant, qui n’a de but que de faire payer les acheteurs et acheteuses et d’essayer de minimiser les pertes… Et devant un PDG qui nous parle de quadruple A, je voulais y croire, et même si j’en ai déjà trouvé 2, je cherche encore les autres dans les profondeurs marines… Malheureusement ça ne passe pas…

L’histoire

Vous incarnez un marin, parti de rien pour être le plus grand Kingpin de l’océan Indien. Vous pouvez faire votre choix entre des origines différentes et incarner un homme ou une femme.
À partir de là, vous arrivez à St-Anne après une mini séance de tutoriel et vous voilà faire-valoir d’un pirate qui assoie sa renommée. C’est un peu le big boss de St-Anne et il faut pas trop se frotter à lui.
Ça ne m’a pas empêché de lui dire que tant qu’il payait, je serais de son côté, ou de choisir des phrases qui ne montraient pas vraiment une fidélité absolue… Peu importe, les mêmes missions s’enchainent et je vais par la suite côtoyer une cheffe du côté indien qui en a gros sur la patate et où les choses se corsent un peu plus en termes de niveau.

La difficulté

Elle est définie dans le jeu, impossible de la changer, c’est votre achat de plan et vos recherches de ressources qui vont pouvoir vous faire progresser et améliorer votre bateau vers de plus gros niveaux.
Vous pouvez même faire construire d’autres bateaux. Il faudra alors déséquiper vos armes et coques pour pouvoir les remettre sur le nouveau. La cargaison, elle, peut être transférée d’un seul clic, ouf.

Au même niveau, les bateaux pnj ennemis, ne posent pas vraiment de problème. Attention cependant, c’est lorsqu’il y a plusieurs que ça devient dangereux. Je n’ai pas pu résister bien longtemps face à un convoi de 4, voire plus, assaillants.

Vous pouvez réparer la santé du bateau avec des kits de plusieurs niveaux pour plus ou moins de vie. Mais à chaque utilisation, il y a un temps à attendre. Les plus gros kits bloquent le soin pendant plus d’une minute. Lorsqu’on prend cher, même en se soignant, il ne reste que la fuite avant de pouvoir se re-soigner et elle n’est pas toujours possible.

C’est là que jouer à plusieurs prend vraiment tout son intérêt. Il y a un système de groupe d’appel, où l’on peut demander du soutien pour certains événements. Mais l’idéal est quand même de jouer en vocal avec des potes. Surtout que le système de chat n’est pas disponible… difficile de communiquer avec des randoms…

SKULL-AND-BONES-vue-barre
Vue à la barre

Le gameplay

J’adore naviguer et la maitrise du bateau n’est pas plus compliquée que sur la franchise des Assassin’s Creed. Pour aller plus vite il faut bien sûr un meilleur bateau, mais aussi apprendre à maitriser le vent pour qu’il soit toujours derrière. Lors des tempêtes, la maitrise du bateau est indispensable, au risque de se prendre une vague scélérate de plein fouet. Là le bateau ne résiste pas, c’est la mort assurée, il ne vous reste plus qu’à réapparaître et à aller chercher votre butin.

La navigation est difficile dans les tempêtes, mais on est quand même sauvé·es pour la boussole constante qui nous permet de suivre les directions et les points d’intérêts. La map permet aussi de voir notre bateau se déplacer en temps réel. Sur 39h de jeu, elle n’a buggué qu’une fois : je ne voyais plus mon bateau.

Lorsqu’on a le pied-à-terre, il n’y a pas grand-chose à faire à part du commerce et déterrer un pauvre trésor.
J’aurais aimé au moins un jeu de poker au bar, histoire de faire autre chose et de parier un peu avec les copains. Mais non rien du tout…

Les combats

Les batailles et les combats, à plusieurs ou solo face à l’adversaire, sont un pur régal. Lorsqu’on commence à mettre des canons, il suffit de bien viser au loin pour faire déjà de bons dégâts. Sans oublier le feu marin. Je l’ai subi face à plusieurs renégats et dès que j’ai pu le fabriquer, ça a été une arme destructrice très puissante au corps à corps. Les torpilles sont aussi intéressantes lorsqu’elles touchent la coque adversaire, mais difficiles à maitriser.
La fluidité est très bonne, même à plusieurs bateaux, je n’ai jamais perdu le sens de l’orientation et il est très facile de zoomer et dézoomer pour viser. Il est aussi possible de mettre l’équipage un peu plus à contribution en lui permettant de jeter des bouteilles incendiaires.

Et enfin arrive l’abordage. Et là, j’ai déchanté… où est passé le vrai abordage de AC Black Flag ? Où on reprenait le contrôle du personnage, on sautait sur le bateau adverse pour jouer de l’épée. Le combat n’était pas gagné d’avance puisqu’il fallait tuer les commandants et piller les trésors alors que notre équipage se battait à côté.
Dans Skull and Bones, l’abordage se résume à une cinématique de 5 secondes tout au plus et un affichage du butin à prendre…

C’est d’une tristesse telle que je préfère couler le navire plutôt que de l’aborder pour avoir un peu plus de butin…

L’ambiance pirate

Les chants sont de retour pour mon plus grand bonheur, avec en plus des ajouts dans toutes les langues, chaque communauté devait avoir ses chansons d’origines et elles sont chantées dans leur langue d’origine. Je trouve l’idée géniale. Il n’y a pas de longue distance à parcourir et pourtant l’équipage donne du cœur assez rapidement. Si besoin, un raccourci dans la roue des actions nous permet de déclencher des chants.
Sur chaque zone commerciale, nous sommes au début accueillis timidement, voire de façon insultante, avant de faire nos preuves. Puis dès 2-3 missions réussies, c’est carrément des acclamations qui nous sont déversées, dès un pied posé sur le ponton.
C’est plutôt plaisant et les zones commerciales, avec leurs bars, sont aussi vivantes, il y a des gens qui parlent, qui trinquent et qui crient.
Le contraste est d’ailleurs assez flagrant avec les avant-postes qui ont un ou deux points de ventes, des trésors à demi cachés sur le bord de plage, et un silence de mort. J’aurais aimé des grottes, des énigmes pour trouver les trésors, la possibilité de me battre à l’épée, bref… à part du commerce et un peu de marche, rien de transcendant…

J’aurais aimé pouvoir recruter mon équipage comme ça l’était possible depuis Black Flag si mes souvenirs sont bons, en tout cas ça l’était dans Odyssey. Pouvoir constituer une flotte comme on l’entend parfois dans le jeu, pour avoir du soutien permanent si on joue solo et créer des routes comerciales. Malheureusement à l’heure actuelle il n’en est rien.

SKULL-AND-BONES-gestion-navire
Gestion de navire

La coop

Clairement dans Skull and Bones c’est le plus kiffant. Si j’avais été solo du début à la fin je ne sais pas si j’aurais passé autant de temps sur le jeu à part pour farmer de meilleurs canons, un meilleur bateau et de meilleures protections pour être plus gros niveau que certaines missions infaisables en étant solo. Les vagues d’ennemis sont parfois très intenses et le jeu ne nous laisse aucun répit pour nous soigner. Lorsqu’un kit est utilisé, je l’ai déjà dit, il faut attendre plus d’une minute parfois. Impossible lorsque tous les bateaux sont sur nous, de fuir en attendant que le temps passe.

Nous avons joué à 2, puis à 3, et j’ai clairement hâte d’y retourner, même si le jeu n’est pas parfait. C’est tellement kiffant de se battre ensemble, parfois le combat est rude, mais le soutien est là. Le studio a pensé à deux armes bien efficaces en coop, puisque nous pouvons soigner les alliés avec des canons réparateurs, mais malheureusement pas nous-même. Ce qui auraient été clairement pratique…

Mais il y a du soin allié déjà, c’est pas mal et un coéquipier peut se la jouer semi-heal semi-offensif, ce qui est une bonne idée. Il y a plusieurs types de bateaux, des tank qui peuvent aggro et jouer rapproché jusqu’au contact et les autres qui peuvent heal de loin ou jouer aux canons offensifs à longue distance.
Chacun peut prendre un rôle défini et avancer pour attaquer les plus grosses flottes. Là, le jeu devient clairement intéressant.

En revanche pour jouer il vaut mieux avoir un système de chat vocal ou écrit hors du jeu. En effet il existe un chat uniquement textuel dans le jeu, qui ne fonctionne pas. Difficile alors de communiquer avec un random, à part de mettre un point sur la map pour dire où l’on veut aller…

Bugs ou mauvaises UX ?

Et malheureusement, il y en a…
Dans certaines zones, il est arrivé d’être hostile par mégarde et les bateaux repopaient à l’infini, il faut alors sortir de la zone, se faire oublier 30 sec et on peut revenir dans la zone tranquillement.

Un affichage d’événement s’affichant sans cesse. C’est un gros panneau qui prend presque la moitié de l’écran y compris lorsqu’on est dans les menus ou dans l’inventaire. Difficile alors de rester concentrer sur l’action.

Les événements auraient pu être plus petits dans un coin de l’écran et surtout proposer une action pour supprimer la notification lorsqu’on ne veut pas la voir. C’est le genre de chose qui fait vraiment rager, qui est très pénible en jouant et qui pousse à quitter le jeu plus tôt, surtout si on se fait poutrer lors d’une mission…

Lorsqu’on récupère des caisses d’argent, il n’est pas possible de toutes les ouvrir d’un coup, c’est une à la fois. Et lorsqu’on on en a plus d’une vingtaine ça devient compliqué…

Lorsqu’on récupère des objets, on ne sait pas vraiment si c’est uniquement pour de la revente ou si l’objet peut nous servir comme ressources plus tard, ça manque de clarté.

Il y a beaucoup trop de monnaie, 5,6, plus ?? C’est clairement pour faire acheter ingame et pour pousser à farmer certaines missions, puisque nous pouvons avoir des objets uniquement avec une certaine monnaie. Il y a beaucoup trop à gérer pour le coup…

SKULL-AND-BONES-passages-etroits
Passages difficiles

Skull and Bones, une sortie trop tôt ou trop tard ?

En tout cas bien incomplète et incompréhensible du côté des passionné·es que nous sommes. Sur le papier le jeu aurait pu être grandiose. Juste pousser un Black Flag pour en faire un vrai stand alone, de vraies batailles de pirates sur terre comme sur mer. Des prises de territoires même en restant en PVE auraient été géniales, choisir une faction puis se faire des ennemis, puis trahir, passer des marchés sous le manteau. Des jeux pour passer le temps, créer des relations avec notre équipage. J’aurais aimé voir le Mass Effect des mers, avec en plus la possibilité de s’approprier une île et la faire grandir, la faire prospérer et y mettre tout l’argent récolté pour avoir plus d’habitants et de pirates qui sont fans de moi. J’ai plus de cent mille pièces et je ne sais plus quoi en faire à part acheter des munitions ou des plans d’armes et bateaux. Pour débloquer d’autres armes, il faut développer la timonerie en deuxième partie de jeu et malheuresement c’est très très redondant.
Ubisoft annonce des season pass et des événements à venir. Donc j’espère que le jeu aura une seconde vie avec beaucoup plus de choses à faire. Je ne demande qu’à voir, mais j’ai tout de même peu d’espoirs…Peut-être que le prix de sortie a anticipé les évolutions futures. Pour le moment et à la sortie du jeu tel quel, il n’est clairement pas justifié et serait plus juste aux alentours des 35-40€.

Graphismes
5
Histoire
4
Bande son
7
Gameplay
8
Coop
9
Intérêts et missions
5
Manque de règles UX de bases qui rend le jeu pénible
2
Alors ton avis ?3 Notes
3.7
Les +
C'est la coop qui réhausse l'envie de retourner sur le jeu.
De bonnes idées pour répartir les rôles avec les coéquipiers
Les batailles navales, grâce aux différentes vues et à la diversité des armes, sont kiffantes
Les -
De bons débuts d'idées mais rien n'est fini
Des avant-poste vides
Une fois l'histoire principale finie, on tourne en rond
A côté de sublimes horizons sur la mer sur un levé de soleil, on se retrouve avec des textures dépassées depuis longtemps
Des événements très répétitifs, affichés à l'écran de façon très pénible
5.7