Donut Dodo

[TEST] Donut Dodo

L’époque dont je vais vous parler maintenant n’est connue que des plus ridés et des plus vieux que compte le public de ce site ; une époque où fumer dans les restaurants était possible, où Zidane n’avait pas encore été élu président, une époque où la permanente frisée avait une certaine aura et où Ottawan faisait danser les foules : les années 80. Durant cette période où les Allemands ne pouvaient que difficilement faire le mur, existaient des machines infernales, destinées à gober les pièces de la population. Vous prenant votre argent et vos nerfs, vous jouiez frénétiquement sans voir le temps passer, dans l’espoir le plus vain d’écrire “ZOB” sur l’écran des high-scores. Nommées “Bornes d’arcade”, ces reliques du passé ne subsistent désormais que dans quelques endroits du globe et les plus nostalgiques ont créé la leur dans leur salon. Si vous n’avez pas la patience d’en faire une de toutes pièces (ou que votre partenaire refuse de vous voir disparaître des mois dans le garage avant de perdre 2m² dans le salon), soyez serein, Donut Dodo arrive sur Nintendo Switch.

Donut Dodo : menu principal

Jeu : Donut Dodo Genre : Action/Plateformes/Arcade Studio : Pixel Games Editeur : Flynn’s Arcade Publishing Date de sortie : 1er décembre 2022 Plateformes : Nintendo Switch, PC PEGI 7 Prix conseillé : 4,99€ solo Testé sur : Nintendo Switch (Clé fournie par l’éditeur)

Donut Dodo est un jeu développé sous Godot Engine par Pixel Games, une entreprise constituée de Sebastian Kostka, développeur et artiste, et de CosmicGem, compositeur. Cette micro-boîte a pour objectif de créer des jeux dans le plus pur style rétro mais pour les machines d’aujourd’hui. Donut Dodo est leur premier titre mais déjà il semble prometteur pour la suite.

Donut Dodo : crédits

Qui a volé, a volé, a volé les donuts du boulanger ?

Vous y incarnez Billy Burns, un boulanger victime d’un crime odieux : Donut Dodo et ses horribles sbires ont volé ses donuts et il n’appartient qu’à vous, votre détermination et vos puissantes cuisses musclées de récupérer ce bien précieux. À travers 5 niveaux donc, vous allez devoir courir, sauter, faire preuve d’observation et apprendre surtout les meilleures routes pour remettre la main sur vos créations sucrées. Un manoir, un chantier, une fête foraine, un magasin de bonbons et enfin l’horrible tanière du dodo seront le cadre de vos fières acrobaties.

Chaque niveau comporte un certain nombre de donuts à récupérer comme bon vous semble mais une petite aide visuelle fait briller les donuts un par un selon l’ordre optimal proposé par le jeu. Bien sûr, vous n’êtes pas obligé de le suivre mais vous ne pourrez attraper le gros donut de fin de niveau avant d’avoir récupéré le reste. Une fois ces niveaux terminés, vous avez accès à un niveau bonus où vous contrôlez un petit chariot rebondissant qui fera bondir Billy plus ou moins à droite ou gauche, et il n’appartiendra qu’à vous de récupérer tous les donuts pour terminer le niveau avec un bonus plus ou moins conséquent (évidemment, un compteur de points descend et vous pouvez très bien terminer à 0 après avoir insulté toute la création en essayant d’attraper la dernière). Après avoir récupéré les donuts bonus, vous repartez pour un second tour de manège et ce n’est qu’après avoir battu à nouveau chaque niveau que vous mettrez fin à l’horrible règne de Donut Dodo.

Donut Dodo : un souffle frais dans l’arcade classique

S’il est évident que Donut Dodo a été inspiré par des jeux d’arcade tels que Donkey Kong ou Mario Bros., il effectue le tour de force d’avoir sa propre personnalité et ne ressemble pas simplement à une copie de ces titres. Car si le principe de sauter par-dessus des obstacles et l’idée d’atterrir à droite du niveau après être parti à gauche peut complètement sembler copié sur ces jeux, il y a dans l’ensemble une originalité par niveau qui offre un réel feeling original. Que ce soient les portes-puzzles dont il faudra maîtriser les trajectoires, les cordes dont il faudra maîtriser les distances pour ne pas en tomber ou encore la rotation de la grande roue qui nécessitera une bonne connaissance de son rythme pour que votre saut soit efficace et non mortel, chaque niveau possède son petit game design redoutablement efficace. Si on peut trouver maigre le fait d’avoir 5 niveaux seulement, on se prend rapidement au jeu du scoring, à relancer le jeu, à optimiser chaque course, pour le simple plaisir d’écrire certaines obscénités sur l’écran de fin.

Une ode au rétro

Côté direction artistique on trouve là aussi une certaine originalité : les sprites sont beaux, la palette est bien choisie et le bestiaire allant des souris vertes aux toilettes vivantes en passant par les inénarrables boules de feu coche toutes les cases des jeux de l’époque où le sens logique se fait marcher dessus par l’intérêt ludique. Les sprites d’animations sont faits avec beaucoup de soin et le tout est enrobé d’un cadre dans le plus esprit “borne d’arcade” où des artworks côtoient les tableaux d’aide au scoring. La musique de CosmicGem ressemble à un énorme pic d’énergie que vous donnerait un bol de céréales au sucre le matin et ses petites ritournelles accompagnent efficacement l’instant ludique qui mobilisera tous vos sens. Les options vous permettent de simuler un filtre CRT d’assez bonne qualité afin de renforcer encore plus l’effet rétro malgré la modernité de votre écran plat, bref, tout est habilement sculpté pour vous faire retourner à l’époque du Candy Up et de Fido Dido.

Donut Dodo : Game Over

Donut Dodo : une évolution du genre rétro, ou un hommage classique ?

Sous des allures de jeu inintéressant, Donut Dodo s’avère être sacrément plus travaillé qu’il n’y paraît. Le système de scoring est efficace et l’idée d’une boucle en deux temps des niveaux permet à la fois d’optimiser son score mais également d’ajouter une difficulté qui va vous demander une réelle maîtrise du jeu où le coup de chance ne fonctionnera pas deux fois. Derrière une esthétique inspirée des années 80, il offre néanmoins un visuel et un sound design originaux et saura vous faire remettre un crédit bien plus de fois que vous ne le pensez. À ceci près que ces crédits là sont fictifs, étant donné que les bornes d’arcade sont désormais aussi nombreuses que les dodos.

DA, animations, graphismes
9
Musique et sound design
9
Difficulté, challenge
8.5
Gameplay
8.5
Durée de vie, rejouabilité
7
Alors ton avis ?0 Note
0
Les +
Une idée de game design par niveau
Un visuel à la fois inspiré et original
Une bande-son 100% banger
Développé sous Godot (❤️)
Les -
Devient par essence vite redondant
5 niveaux maximum
Vous fera insulter des mères
Risque de vous rendre accro
8.4